Accueil > Carnet de notes > Cookie qui peut vous causer 300 000 euros de dommage

Carnet de notes

Cookie qui peut vous causer 300 000 euros de dommage

Cookie qui peut vous causer 300 000 euros de dommage

Les directives européennes - directives dites "paquet télécom" ont ceci de géniales sont qu’elles forcent les états membres à s’exécuter même si les actions demandées sont "crétines". C’est notamment dans le cas de l’usage des cookies sur le web où depuis août 2011, si vous êtes éditeur de sites internet, vous avez l’obligation d’informer clairement l’internaute qu’il doit accepter l’installation d’un cookie sur son ordinateur. Nous sommes donc dans une phase d’« optinisation » généralisée pour tout le web européen.

Qu’en dit la CNIL ? Elle qui a accepté de jouer le jeu « à contrecoeur »...

Quels cookies concernés ?

- Tous les cookies sont concernés et tenus d’obtenir le consentement de l’internaute avant d’y être implantés.

Deux exceptions toutefois pour un « cookie » qui :

- a "pour finalité exclusive de permettre ou faciliter la communication par voie électronique",
- ou qui est « strictement nécessaire à la fourniture d’un service de communication en ligne à la demande expresse de l’utilisateur » (panier d’achat, cookies de sessions utilisateur", cookie de sécurité demandé par l’utilisateur, Cookie enregistrant la langue parlée de l’utilisateur, les cookies flashs nécessaires au fonctionnement du flash uniquement.)

Donc vous avez compris, tout « cookie » est forcément suspect ;-). Et cela concerne les cookies de statistiques par exemple, de traçabilité du parcours clients, cookies qui servent pour le retargeting etc. bref tout cookie stockant la moindre parcelle de la vie privée de l’utilisateur doit suivre cette directive.

En gros : obtenir le consentement de l’internaute et l’informer en même temps.

C’est la mort du web marchand ? En quelque sorte. Voici une anecdote entendue au salon de l’e-marketing 2012 et qui peut vous révéler l’ampleur du phénomène : les pays bas ont mis en test pendant 10 jours cette directive. Résultats, ils ont dû rebrousser chemin tellement les résultats sont catastrophiques. Eh oui aujourd’hui tout fonctionne via le cookie, sans lui, on est aveugle...

Une question : le secteur internet est probablement le seul secteur qui ignore la crise, doit-on se couper les ailes - et s’appauvrir pour surprotéger notre "supposé vie privé" ?

Que risquent les éditeurs de sites ?

"Tout manquement à la loi "informatique et libertés" est passible de sanctions financières pouvant aller jusqu’à 300 000€. " C’est tout de même stratosphérique d’en être arrivé à là. Encore heureux qu’on ne décide pas d’enfermer les pauvres webmasters... L’arsenal de lois semble parfois se faire sans concertation des acteurs du web ni du citoyen. Moi je propose à la manière d’un Euro Franc (proposition d’un homme politique pour sortir de l’euro) : d’un Cookie Francais. OK je sors.

- Merci à 007 de m’avoir trouvé le lien pour l’article de la CNIL sur ce sujet :

Note : pour le moment, le seul site conforme est celui de la CNIL, à moins que vous puissiez me témoigner de la mise en place de ce système sur d’autres sites. :)

info portfolio

La CNIL conforme avec son message
Article précédent | referencement naturel
E-Reputation

Article suivant | referencement naturel
Stop Acta


Commentaires

Dans la même rubrique

La Canicule selon Seloger.com ?
La Canicule selon Seloger.com ?
Grease un retour puissance 5
Nikon D600 l'inattendu sauveur !
Nikon D600 l’inattendu sauveur !
Gamification
Gamification
Un "mailing" malin

Articles les plus populaires

Preparati La Bara : Sample et Mashup
Référencement naturel et densité des mots clefs
Salaire et SEO
Salaire et SEO
rachat de crédit